AS'PYR

Canyon à Madére

Séjour à Madère  du 26 mai au 2 juin 2014.

Participant : Alain, Alexandre, Christophe, Franck, François & Thomas.

Pour cette année 2014, la destination du séjour est l’île de  Madère dite, la petite Réunion. Et au vue de ce que nous allons découvrir ce surnom n’est pas usurpé !

Départ en ce 26 mai de Pau 7h 30 dans la joie et la bonne humeur, qui restera de mise durant le séjour, direction Toulouse Blagnac, un embarquement et un vol sans encombres, nous voilà à Lisbonne, une courte escale, direction Funchal. 45 minutes de route à bord de Punto surpuissantes aux pots d’échappement musicaux, 21 h nous voilà à notre destination, Porto Moniz où Mr Rodrigues nous attend pour nous remettre les clés de nos chambres, les occupants ayant été tirés au sort plus tôt dans l’avion par Alex.




27 Mai : Après une bonne nuit le canyon retenu est le Passo. La marche d’approche se fait par la laveda Do Norte ou nous apercevons une multitude de truites, quelques tunnels plus loin, nous attaquons le canyon ou se succèdent rappels, vasques. Dans une végétation luxuriante et sur une nature de sol très changeante. Sur cent mètres succession de  pierre ponce rouge ou noir, suivie de basalte dure et très glissant, nous rappelant la nature volcanique et tourmentée de l’île. La mise en route du groupe est lente, il faut bien s’adapter au terrain et au décalage horaire !!!!!!!! Quoiqu’il en soit nous ne pourrons pas enchainer la partie inférieure au grand désespoir de Christophe.

28 Mai : Le réveille se fais plus dur. Tient un nouveau muscle ! Aujourd’hui au menu Canyon de Seixal supérieur. Départ du plateau Paul da Serra, petit marche d’approche ou l’on attaque par un grand rappel fractionné ou la gestion des frottements des cordes prend toute son importance. On teste le matériel, notamment la solidité des pédales ! Cinq heures et une multitude de rappels plus tard, le tout sous un temps moins radieux que la veille. Nous attaquons une remontée de 1 h 30 par la lavéda vertigineuse et mal sécurisée de Seixal suivie d’un sentier presque loupé (merci Alain) qui nous ramène sur le plateau brumeux, frais  et venté comme le matin température 10°.

29 Mai: INFERNO
Comme depuis le début de la semaine lever vers 8 heures. Car contrairement à l'escalade on n'est pas obligés de se lever aux aurores pour être sur le terrain à 6 heures du matin. Et rien que pour ça moi j'adore le canyoning! Après un petit déjeuner où Alain aurait souhaité quelques fruits pour compléter son apport en vitamines, la vache qui rit au jambon ne l'emballant pas vraiment, départ direction Sao Vicente pour les réjouissances de la journée. Après un peu plus d'une heure d'approche en longeant la levada nous voici au départ. Un premier rappel de 15 m histoire de voir si tout le monde est bien réveillé et la descente commence. Pas de grosses difficultés , les rappels les vasques et les zones de désescalades s'enchainent à bon rythme, Christophe y veille de près, il a déja en tête Hortella où il faudra avancer sans perdre de temps sous peine d'abandon et l'on voit dans son regard qu'il ne faut même pas y penser. On aura même en guise d'entrainement une "petite" cascade de 45 m. Mais bien gérée par toute l'équipe l'aventure du jour se terminera au niveau du pont de sortie où nous attendait François avec un gateau de pain d'épice aux amendes entamé avant même son retour de navette. Quelques gouttes de pluie s'inviteront à la fête pour nous rappeler que Madère c'est un peu humide. Puis retour dans la foulée à Porto (Moniz) puis resto puis dodo.

 

30 Mai : Une petite pause, ils n’y aura que deux petits canyons au menu!  Bibeira Funda, une petite marche d’approche depuis le petit village du même nom. Deux heures de descente avec une dizaine de rappels et une superbe arrivée sur l’océan. Un petit bain pour voir si l’eau est bonne. Le deuxième canyon sera le Pedra Blanca, une marche d’approche digne d’Indiana Jones et le temple maudit, les tarentules en moins, rares sur l’île! Deux heures de descente avec un rappel de 50 mètres et arrivée sur l’ancienne route côtière. Visite de la côte nord Jusqu’à la ville de SANTANA et ses maisons typiques aux toits de chaume et ses fougères arborescentes. Petite journée de récupération bienvenue, complétée par une réhydratation à base de super bock et ice tea (pour les malades). Un repas gastronomique servis par un serveur souriant. Au lit, demain levé à 7 heures la journée s’annonce très longue.

 

31 Mai: HORTELLA

Celui-là il est en trois parties. Et avec un intérêt supérieur à 3 sur 4 il va ravir les plus férus d'entre nous. Départ du plateau Paul da Serra par une fraîche matinée brumeuse. Le vent souffle, normal, ils ont allumé les gros ventilateurs 3 pales de 60 m de haut. La cagoule de la combinaison est de mise. Quelques minutes d'approche le temps de trouver l'entrée du canyon et c'est reparti pour une journée d'activité aquatique. Une belle cascade de 40 m nous fera descendre dans un cirque bien encaissé.

La deuxième partie commence par un rappel bien arrosé, mais il en faut plus pour ralentir une équipe aguerrie comme la notre. La progression est sûre et efficace à travers des encaissements très verts. S'en suivra un rappel de 26 m sur une paroi moussue où l'adhérence des chaussures est mise à contribution, mais tout se passera bien, certains rappels se sont parfois terminés dos sur la paroi! Cette deuxième partie se terminera sur la grande cascade de 75 m avec vue sur la levada d'accès à la troisième partie.

Le départ de la troisième partie se fait derrière une cascade dont le débit est capté à mi hauteur par un sabot de béton pour alimenter la lévada de Seixal. De belles vasques de réception seront au menu ainsi qu'un rappel pendu et une cascade de 55m. Il faudra même passer dans une étroiture pieds et mains en opposition, épaules dans l'axe de progression sous peine de rester coincer, et encore que pour certains ça a frotté fort. La fin sera tranquille avec une petite marche bucolique à travers la prairie pour se terminer à la pisciculture où de nouveau François nous attendait. Aprés une longue, trés longue manip de voiture retrouvaille au resto pour finir la journée. 

 

1er Juin: Journée touristique

Aprés 5 jours et 6 canyons le chef Thom décida de nous accorder une journée de repos. Départ vers 10 h du gîte de  monsieur Alojamentos Rodriguez. Alojamentos de son prénom donc comme me l'a fait comprendre Alain. Gîte trés agréable et confortable déniché par François avec vue sur la mer mais comme trop souvent impraticable ou inaccessible. Monsieur Rodriguez était secondé par sa charmante fille Olga relativement souriante pour une madéroise ce qui est plutôt rare et mérite d'être souligné et qui nous a gratifiés d'une séance de car-washing qui surclasse toutes les attractions de l'île et qui a enthousiasmé Alex surtout la séquence lavage de jantes. Séquence Emotion comme n'aurait pas manqué de dire Nicolas Hulot s'il avait assisté à la scène. Le programme de la journée consista à faire le tour de l'île ce qui nous permis de constater la différence de végétation entre le Nord et le Sud. Très dense au Nord plus rase et clairsemée au Sud mais toujours très verte car relativement arrosée. François en profita pour nous montrer la plage sur laquelle il s'était baigné la veille. Dans le plus pur style artificiel avec barre rocheuse pour protéger le touriste des déferlantes mais par contre grande classe: avec du vrai sable fin importé du Maroc. Chaque coup de vent doit coûter une fortune à la commune. Le repas du midi sera pris en bord de mer. L'après midi au hasard de nos pérégrinations s'improvisera une petite baignade accompagnée par les vocalises du Tony Carreira local. Il fallait avoir les oreilles bien accrochées mais il avait du mérite, certainement bénévole il chantait pour la ligue contre le cancer: Chapeau l'artiste.

La fin de journée approchant il fallait rallier Funchal et son aéroport. Visite de la ville avec achats souvenir pour Alex afin de se faire pardonner auprès de la famille son escapade annuelle. Montée par le téléphérique sur les hauteurs de Funchal, promenade autour de l'église et du jardin botanique. Christophe et François restent en bas comme si l'altitude leur faisait peur??!! Puis traditionnelle bière dans un troquet de la ville et départ pour l'aéroport. Le vol retour s'effectuant encore mieux que pour l'aller, surtout pour Alain qui évitera le verre de gros rouge qui tache sur son pantalon. Escale à Lisbonne où comme prévu dans le topo du depart nuit de folie.... à l'aéroport! Atterrissage à Toulouse puis retour sur Pau pour Thom Alex et François et Orthez pour le reste de l'équipe. Et entiers s'il vous plaît ce qui nous permet d'envisager de remettre ça l'an prochain.

                          
En route pour de nouvelles aventures!!!!


Franky et François