AS'PYR

Canyon en Ariège


Participants : El Presidente (à tout seigneur tout honneur), Buru, Eric, Christophe, Thomas (un petit nouveau plein d’avenir), Alain
   
C’est à 6h30, dès potron-minet (super tôt quoi) qu’ El Presidente nous a donné RDV à Artix. Première surprise (de taille), le Buru est à l’heure (il faut dire qu’il chauffe El Presidente).
Petit arrêt rapide à Pau pour récupérer Eric et c’est parti, direction l’Ariège et plus précisément la vallée de Vicdessos.
Vu qu’on est partis tôt et qu’il fait pas beau, on prend le temps de faire du tourisme en passant par Aulus-les-Bains, le Col d’Agnès et le Port de Lers (ça me rappelle une fameuse traversée des Pyrénées avec Jean-Claude, mais c’est un autre sujet). Le passage des cols se fait dans la purée de pois et sous une petite pluie fine mais tenace (c’est dommage pour le paysage).



On redescend sur Vicdessos, où on prend un bon café (en attendant le soleil), puis on remonte jusqu’à la centrale de Marc où se trouve le 1° canyon de la journée.
Le temps qu’on s’équipe, le soleil nous a rejoint (et ne nous quittera plus du WE).
Un petit ¼ d’heure d’approche et on attaque dans un magnifique canyon d’initiation (c’est la première pour Thomas). L’eau est claire et abondante, bref ça pèle ! Quelques petites vasques qui se desescaladent nous amènent à une tyrolienne qui traverse le canyon. Ca commence fort. Tout de suite derrière, superbe rappel de 20 m qui se finit en fil d’araignée. Thomas est servi pour sa première. Le canyon se continue par un joli saut de 8 m (tout y est), puis quelques belles vasques pour finir dans lesquelles on saute avec plaisir (c’est raisonnablement haut pour que ça me fasse encore plaisir).
Retour à la voiture et on enchaîne immédiatement jusqu’au parking de la centrale d’Artigues (quelques km plus haut) pour un casse-croûte bienvenu.
 
L’après-midi, après une approche de 45 min dans le mauvais vallon (y’avait une chance sur 2, et puis on avait laissé la carte et le topo à la voiture, sinon c’est trop facile, et pour corser le tout c’est le Buru qui menait la danse) et une redescente presque à la voiture, on trouve le bon itinéraire qui est balisé (HRP). Il nous conduit en 45 min de plus, moyennant une bonne rampe bien longue qui nous fait transpirer à grosses gouttes, au départ du Canyon d’Artigues. Le cadre de montagne est magnifique, au pied du refuge du Pinet, non loin du Montcalm (qu’on n’apercevra pas). L’eau est toujours aussi fraîche que le matin. Ca commence par un saut de 4 à 6 m selon l’option choisie. Ca continue par une succession de rappel et de sauts dans des vasques turquoise. Tout simplement magnifique !
Il est plus de 18h quand on sort de l’eau (il faut dire que grâce à nos pérégrinations à la montée, on a attaque vers 16h). Il ne nous reste plus qu’à rejoindre le parking et à descendre à Auzat pour siroter en terrasse une petite (grande) bière tant attendue.
Vers 21 h, on reprend les fourgons pour aller s’installer sur une aire de pique-nique repérée à la descente. Pendant que certains plantent les tentes, d’autres préparent le dîner. Au menu : cochon de lait à la plancha, nouille à la sauce tomate maison et diverses autre victuailles arrosées d’un excellent Chinon. Ca aide bien pour se refaire une santé.
 
Dimanche matin, lever vers 8 h. Il fait bien frais (5-6°c). On attend le boulanger (Christophe) qui revient les bras chargés de bonnes baguettes et viennoiseries diverses. Puis vient le moment de renfiler les combis (quasi gelées). Dur, dur !!! Après une petite heure de montée vers le départ du Canyon de Subra, ça va mieux. On passera sur l’heure perdue du fait d’une séparation en 2 groupes qui s’attendent chacun d’un côté. Bref à 11h, on attaque. Canyon beaucoup plus austère que ceux de la veille, mais très joli également. C’est une succession de rappels (25 exactement) plus ou moins hauts (5 à 25m) et plus ou moins impressionnants. Au fur et à mesure que l’on descend, le canyon se resserre et le niveau d’eau augmente. Les dernières cascades sont splendides et de plus en plus arrosées. En moins de 4 heures l’affaire est pliée (on a tellement bien tourné qu’on a mis moins de temps qu’indiqué dans le topo, El Presidente peut être fier de ses troupes). A 15h, il commence à faire sacrément faim, heureusement on arrive au parking. Petit pot en passant à Vicdessos et retour dans les PA (via Foix et Toulouse cette fois-ci, le tourisme c’est bien mais ça va 5min !).
 
Bilan : un excellent WE dans une belle région qui, décidemment, recèle plein d’atouts pour les activités de montagne.
 
Alain