AS'PYR

Caroux

 
Aprés un we pourri de l'ascension , tout le monde avait fortement prié pour que ce pont de PENTECOTE ne soit pas de la même eau (trop drôle), il faut croire que LE GRAND au dessus était pour une fois disponible, le temps a été merveilleux ; ensoleillé, peu de vent , petite fréquentation des voies, bref le top.
3 petits nouveaux "qui n'en veulent" découvraient le site; FRANCK, THIMOTE et MAYLIS, le reste de la troupe constitué de récidivistes; ANDRE, ALAIN, MARIE-ANNE, JOSE et JEAN rejoints par MIREILLE, GILLES et AMANDINE.
 


Précisons d'emblée que le bilan carbone de cette sortie est , pour une fois, catastrophique : 5 véhicules pour 10 personnes, la faute à des départs d'ORTHEZ variables en fonction des contraintes de chacun.
Samedi (après une courte nuit pour certains; le "bus JEAN" est arrivé à 3 h du matin) la voie des charbonniers intégrale et déserte...une prise de contact idéale pour nos 3 néophytes qui découvrent pèle-mêle la progression en grande voie, les relais sauvages et opportunistes dans le milieu naturel, les incertitudes de progression, les approches toniques et les retours non moins toniques dans les brouchous, bref tout ce qui fait le CAROUX.
Merci à MIREILLE et GILLES qui n'ont pas grimpé, de s'être occupé de l'intendance du soir... parce qu'on est arrivé un peu tard au camping... pour prendre une douche froide.... marre de ces curistes qui passent leur temps aux thermes et qui vident le cumulus du camping à leur retour !!!
Dimanche, histoire de faire découvrir tous les aspects du massif, direction LA MAURELLE en partant de DOUCHS. TOUT le monde est sous le charme du paysage jusqu'à l'arrivée au pied de la voie.
Cotée AD, tu parles !!! Demandez son avis à DEDE sur la première longueur... en traversée "péteuse" sur les grimias (merci JOSE, pour nous avoir précisé que ce qui nous fait ch... pour mettre les pieds portait un autre nom que "mousse"... comme quoi, culture et escalade peuvent faire bon ménage).
Belle ambiance dans cette voie où les points de vue sont magnifiques, la compagnie étant agréable, la grimpe un peu plus soutenue que la veille : TOUT VA BIEN. Un grand plaisir pour tous.
Sortie, comme d'hab, un peu tardive de la voie, ce qui ne nous laisse pas le temps de visiter la tourbière mais nous aurons la chance de croiser quelques mouflons sur le chemin du retour où nous attend la seule déception du séjour : le super bar de DOUCHS a fermé désormais transformé en gite d'étape ; dommage pour nous.
Lundi matin ; 4 courageux projettent de faire la tête de braque et décident de se lever tôt , le déjeuner est vite expédié tout le monde piaffe et c'est à ce moment là que le toit électrique du camion de JOSE décide de se bloquer "ouvert". C'est bête quand on y pense ...
Bref , LE JOSE  doit se battre avec l'assistance qui ne l'assiste pas du tout , au final , après quelques bidouillages, le foutu toit finit par accepter de descendre non sans déclencher l'alarme de toit ouvert... ahrrr, c'est ça la technologie allemande , rien n'est laissé au hasard...la prochaine fois , faudra acheter une voiture de prolétaire.
Retour dispersé à ORTHEZ.
Comme à chaque fois , très bon séjour qu'on souhaite renouveler au plus tôt !
 
Jan