AS'PYR

Domes de Miage

         

Peu de volontaires pour cette sortie dans les ALPES du coté des CONTAMINES-MONJOIE, seuls JEAN PIERRE, GILLES, MAYLIS et JEAN (il faut dire que c'était plus simple pour nous car sur notre chemin de retour  puisqu'on revenait de notre périple CHAMONIX-ZERMATT)


 

montée en fin de matinée au départ du guédon à 1200 mts avec un bon petit portage d'une heure et demi qui nous rappelait déjà nos chéres pyrénées...on chausse à 1700 mts jusqu'au refuge de tré la tête où il faut franchir "le mauvais pas" , c'est vrai que ça craint un peu ce passage mais bon avec quelques glissades bien controlées, on arrive au pied du glacier non sans avoir fait une magnifique rencontre...une harde de bouquetins pas farouches du tout qui se laissent photographier de près et sous toutes les coutures (ils n'étaient pas empaillés)

 

remontée torride sur le glacier jusqu'à l'aplomb du refuge des conscrits que l'on atteind au terme de 1500 mts de dénivéllée avec une simplicité déconcertante contrairement aux différentes informations que nous avions glané la veille au refuge du tour auprés d'un malfaisant (qui ne connaissait même pas par coeur la ligne de côte des dynastar-powder, encore un qui n'a pas marqué des points avec GILLES ).

 

le refuge des conscrits: un trois étoiles en pleine montagne, magnifique, fonctionnel (y'a même un séchoir et de l'eau gratos !!!),

 

 je rappelle aux pyrénéens propriétaires des cartes IGN "collector" d'il y a 10 ans que ce refuge a été déplacé et recontruit plus bas que le précédent comme nous l'a fait remarqué le malfaisant cité ci-dessus un sourire goguenard aux lévres.

 

on sirote notre petite boisson de récupération en terrasse au soliel  en regardant partir les avalanches , y'a pire comme condition

 

repas pantagruélique le soir avec  soupe à la tomme de savoie , gratin dauphinois et paupiettes et pour faire descendre tout ça , un petit tiramisu...que du light et diététique ...

 

on va se coucher assez tôt car demain, c'est lever 5h30 en espérant pouvoir aller au col des dômes puis de là l'arrête puis la descente sur le glacier d'ARMANCETTE.

 

le lendemain matin , chagrin, le temps est incertain , le plafond parait haut mais la température bien trop clémente déjà pour laisser espérer la descente du glacier face nord, l'équipe démarre avec des degrés de motivations trés diverses selon les participants, aprés 500 mts de dénivelée, nous sommes "happés" par un gros ban de brouillard pas sympa qui a raison des derniéres velléités de sommet et au vote à trois voix contre une (moi) on décide de rentrer , en plus il ne faut pas rater le marché de MEGEVE pour que JEAN PIERRE puisse faire ses emplettes de fromage, MAYLIS est de baptéme et GILLES n'est pas dans le match .

 

descente des plus agréables jusqu'à 2000 mts où la neige devient rapidement pourrie et difficile à manoeuvrer, finalement , pas de regret, on aurait galéré dans la descente du glacier qui est, parait-il , un peu expo vers le bas (n'empêche , on aurait au moins pu essayer d'aller au sommet...)

 

repassage du mauvais pas qui va bien, retraversée de la harde de bouquetins toujours aussi statiques ,redescente vers la voiture et retour "a case" sans souci aprés ce super périple concocté par GILLES-TRAVEL-INTERNATIONAL et son organisation sans faille.

 

merci à tous les participants et -pantes pour leurs bonne humeur (à part JEAN PIERRE qui nous a pourri le séjour avec son mal au bide récurrent ) et une pensée amicale pour DEDE qui a du renoncer au dernier moment , la faute à un genou récalcitrant .

 

jean