AS'PYR

KEDARDOME


Le projet "expé-as'pyr" de cette année 2015 était donc le KEDARDOME 6830 mts , en INDE du NORD , 4 volontaires pour cette aventure aux sources du GANGE, GILLES, le catalyseur d'énergies, ALAIN , la force tranquille, FRED, le team leader , et JEAN, l'ambulance.

4 jours avant le départ , c'est le grand tremblement de terre au NEPAL, faut il annuler ? y a t-il des risques de répliques en INDE ? au final , compte tenu des informations recueillies à droite et à gauche, nous estimons raisonnable de maintenir notre projet.
Départ de TOULOUSE pour DELHI via AMSTERDAM avec un timing serré mais ça passe bien malgré un bon coup de stress à l'embarquement , la faute à un léger excédent de bagage (environ 30 kgs de trop qu'il a fallu dispatcher , je vous laisse imaginer le bordel...).

Arrivés à 1h 30 du matin à DELHI , il nous manque une housse à ski , celle de FRED  comme par hasard , finalement récupérée miraculeusement , nous sortons de l'aéroport avec une heure de retard pour constater qu'il n'y a personne pour nous réceptionner ......GRAND MOMENT DE SOLITUDE ...dans un pays d'1,2 milliard d'habitants quand même.
Est ce un oubli ?, et ça ne dénote pas d'un grand sérieux d'organisation , notre contact est il déjà reparti?pas très patient, est ce une arnaque ?, et il n'y a vraiment personne ni même d'organisation ...

Après une bonne carambouille de chauffeurs de taxis et d'âpres négociations hôtelières , nous trouvons enfin un lit pour le reste de la nuit : demain, il fera jour
Le lendemain , nous parvenons à joindre ARUN, notre correspondant en INDE  .
OUF , il existe bien , c'est déjà ça , il avait juste fait une petite erreur entre 1h30 AM et PM ....nous restons quand même dubitatifs mais bon , maintenant , ça a l'air de s'enclencher correctement même si avec l'anglais sauce indienne , on est sûr de rien sauf qu'en INDE : EVERRRY THING IS POSSIBLE !!!

Avant de partir pour le NORD de l'INDE, il faut faire un tour à l'IMF : INDIAN MOUNTAINEERING FOUNDATION , sorte d'organisme qui gère les ascensions en INDE ,et là , il va falloir la jouer fine , car pour une sombre histoire de nombre d'expé limitée par sommet, nous n'avons pas le bon permis: nous avons un permis d'ascension pour le KEDARNATH PEAK  alors que nous avons le projet de faire le KEDARDOME voisin et sur la voie normale du précédent !.
Nous découvrons la lourdeur administrative incompréhensible de l'INDE où le papier carbone règne en maitre (formulaires en x exemplaires à chaque fois) , nous réalisons aussi qu'on a affaire à des personnels tout à fait ignorants des sites qu'ils sont amenés à surveiller et contrôler, ce qui nous rassure quant à la réalisation de notre projet.
On nous affuble d'un "HELLO" , pardon , d'un LO , liaison officer, dont , à l'heure actuelle , nous n'avons toujours pas déterminé l'utilité réelle,... mais qui nous a couté 300 dollars....

C'est ainsi équipé que nous quittons DELHI  pour 3 jours de route , d'abord en bus sur une des routes les plus dangereuses de la planète (il faut imaginer une  nationale  avec bus, camions, voitures, tracteurs, charrettes, piétons , cyclistes et motos, roulant de front ou à contre sens sur 2 voies uniquement : ça s'appelle "la roulette indienne "; durée de survie estimée d'un occidental au volant :1/4 d'heure tout au plus!!!) puis en 4x4 compte tenu de l'état des routes qui ressemblent plus à des pistes par endroit.


Rencontre à RISHIKESH avec BAALU et  son équipe de porteurs, cuistot etc : une bénédiction , enfin une organisation qui tient la route avec compétence et dévouement, la mayonnaise commence à bien prendre.

Seul vrai problème , nous sommes dans une région sacrée pour les indous : pas d'oeuf (ALAIN n'est pas le plus déçu...) , pas de viande (bon, y en a un qui va encore perdre du poids ...) et SURTOUT ,PAS d'alcool , donc PAS DE BIERE (situation quasi insupportable pour notre TEAM LEADER dont je tairai le nom...) , une expé ascétique en fait , encore un peu et on était obligé de faire  des exercices de yoga tous les matins.

GANGOTRI , 3000 mts , c'est la dernière agglomération digne de ce nom avant les sources du GANGE ,c'est l'un des sites majeurs de l'indouisme, c'est aussi le départ du trek d'approche et c'est là que FREDO décide de faire une bonne grosse gastro entérite ,ça va tellement mal qu'il me faut rester sur place, comme garde malade, avec notre FRED agonisant, bien que nos sacs et tout le matos soient déjà partis avec les porteurs ainsi que GILLES et ALAIN.


Finalement, le lendemain , nous repartons en doublant l'étape, ce qui sera fatal à FRED pour sa récupération et surtout son acclimatation , nous sommes accueillis à TAPOVAN par nos collègues et un bel orage de neige...mais bon , nous sommes de nouveau réunis pour atteindre le lendemain le camp de base à 4600 mts où se trouve déjà une expé austro-suisso-allemande.

L'environnement est incroyable : les BAGUIRATHI à l'EST, le SHIVLING au NORD  , le KEDARDOME et le KEDARNATH au SUD : c'est grandiose




La longue moraine à traverser pour rejoindre le pied du KEDARDOME,  nous pousse à installer un camp avancé à 4800 mts .



Le camp 1 est posé à 5200 mts avec un petit accrochage avec la deuxième expé allemande qui se demande bien ce qu'on fait sur la voie du KEDARDOME......pour nous , il n' y a aucun doute , la voie NORD OUEST du KEDARNATH PEAK est une souricière , balayée par les avalanches quotidiennes, bref , c'est pas bon ...

Le camp 2 est installé à 5900 mts sans FRED  , vraiment pas acclimaté, mais qui a quand même accepté de nous laisser sa tente 3 places...et toujours pas une grande convivialité avec nos voisins teutons mise à part JOACHIM et CHRISTIAN.


Après-demain , c'est la tentative pour le sommet , aujourd'hui ; c'est "rest day" mais comme nos "amis" d'outre Rhin tracent comme des mules , on décide , avec ALAIN de préparer un peu la trace pour le lendemain , et là , vers 6200 mts, ALAIN décide de nous faire un petit malaise des familles , comme ça , sans vraiment prévenir , ça ne va pas , mais pas du tout , je ski mieux que lui , c'est dire que ça va mal...

On décide donc d'une descente rapide au C 2 .

Au bout d'une heure  ça rame toujours , un bon coup de cortisone et ça repart enfin ,mais compte tenu de l'heure et de la crainte d'une complication cérébrale pendant la nuit , nous prenons la décision collégiale de descendre jusqu'au camp avancé  à 4800 mts en sachant immédiatement que c'en est fini pour la tentative de sommet compte tenu du délai et de la météo attendue : pas grave ,c'est qu'on y tient à notre trésorier , grand ordonnateur des jeux de cartes.

Le retour au camp de base se fait tranquillement et sereinement au contraire de nos collègues allemands qui déplorent une blessure du genou qu'il a fallu héliporté après une descente "calvaire" de 700 mts sur les fesses entre camp 2 et camp 1 , ayant proposé notre aide et une attelle  , nous sommes brusquement revenus en odeur de sainteté comme quoi , les bonnes relations franco germaniques ça tiens parfois à un bout d'alu...


Le retour à DELHI  se fait avec un jour d'avance , ce qui nous laisse l'occasion de faire un peu de tourisme , comme on adore les routes indiennes , on décide , sur un coup de tête, d'aller voir le TAJMAHAL à 200 kms de là, soit....5 heures de voiture avec l'air climatisé à fond sur tout le trajet... , certains ont regretté cette option mais quand même, voir le TAJMAHAL au coucher du soleil , c'est pas donné à tout le monde ,  FRED et GILLES ont adoré !!!

Arrivés en FRANCE  nous sommes arrêtés et verbalisés par la gendarmerie toulousaine en goguette pour un contrôle technique pas à jour  ce qui nous fait bien rire (jaune quand même...) après avoir vu" les ruines roulantes" sur les routes indiennes .

Ainsi se conclut ce très beau voyage au fin fond de l'INDE DU NORD, émaillé de toutes ces péripéties qui font le sel ,euh  non, plutôt dans le cas particulier , "le spicy" de ces aventures .

Merci à GILLES notre lanceur d'idées infatigable, FRED notre TEAM LEADER en sevrage et ALAIN pour son humeur toujours égale quoiqu'un peu altérée en altitude.

Jean